Batiment.jpg
Image d'illustration

La Marlagne

|

Le 22 septembre : Union des Villes et Communes de Wallonie (UVCW)

10.09.2016 19:06 Il y a : 1 year

Formation les états généraux de l’insertion.


L’an passé, les États Généraux avaient pour thématique « La disposition au travail ». Nous poursuivons cette année la réflexion avec la notion de contractualisation et son corollaire, le Projet Individualisé d’Intégration Sociale (PIIS), actuellement en réforme.

La contractualisation est apparue dans la Loi Minimex en 1993 avec le « Plan d’urgence pour une société plus solidaire ». À l’époque, l’article 6§2 de la loi stipulait que « La preuve qu’il est satisfait à la condition de disposition au travail peut notamment résulter de l’acceptation et du suivi d’un PIIS  proposé par le bénéficiaire ou par le centre ». Avec l’instauration de la loi DIS en 2002, la notion s’est davantage resserrée. Elle se renforce encore avec la réforme actuelle.
En première partie de matinée, pour explorer cette notion de contractualisation, nous reviendrons  aux origines de ce concept. Nous  le remettrons théoriquement en perspective et aurons une réflexion sur le fait que la contractualisation peut potentiellement être une forme de reconditionnalisation de l’aide.
La deuxième partie de la matinée traitera plus particulièrement du PIIS avec une présentation de la réforme par le Ministre de l’Intégration sociale, Monsieur Willy Borsus, qui en est l’instigateur. Ensuite, Abraham Franssen, qui a mené l’étude évaluative sur l’utilisation des PIIS en CPAS, tentera de dégager des pistes pour faire en sorte que l’outil PIIS puisse être un véritable outil de travail social et ne soit pas réduit à une simple formalité administrative.
L’après-midi sera consacrée à du temps en ateliers de manière à ce que chacun ait l’occasion d’échanger sur ses pratiques.

La contractualisation est apparue dans la Loi Minimex en 1993 avec le « Plan d’urgence pour une société plus solidaire ». À l’époque, l’article 6§2 de la loi stipulait que « La preuve qu’il est satisfait à la condition de disposition au travail peut notamment résulter de l’acceptation et du suivi d’un PIIS  proposé par le bénéficiaire ou par le centre ». Avec l’instauration de la loi DIS en 2002, la notion s’est davantage resserrée. Elle se renforce encore avec la réforme actuelle.

En première partie de matinée, pour explorer cette notion de contractualisation, nous reviendrons  aux origines de ce concept. Nous  le remettrons théoriquement en perspective et aurons une réflexion sur le fait que la contractualisation peut potentiellement être une forme de reconditionnalisation de l’aide.

La deuxième partie de la matinée traitera plus particulièrement du PIIS avec une présentation de la réforme par le Ministre de l’Intégration sociale, Monsieur Willy Borsus, qui en est l’instigateur. Ensuite, Abraham Franssen, qui a mené l’étude évaluative sur l’utilisation des PIIS en CPAS, tentera de dégager des pistes pour faire en sorte que l’outil PIIS puisse être un véritable outil de travail social et ne soit pas réduit à une simple formalité administrative.

L’après-midi sera consacrée à du temps en ateliers de manière à ce que chacun ait l’occasion d’échanger sur ses pratiques.

www.uvcw.be/cpas